Qui sommes-nous ?

Les créateurs du programme

À l’origine, trois associations fondatrices et l’apport d’un parti. À eux quatre, ils ont couvert tous les aspects de la société et l’essentiel des revendications populaires.

Les groupes soutiens

Les représentants de tous les collectifs qui rejoignent La Concorde Citoyenne dirigeront collégialement la plateforme nationale qui organisera les prochaines élections législatives et intégreront l’équipe de campagne du candidat. Ils auront leur mot à dire sur les modifications éventuelles à apporter au « programme des programmes ».

La stratégie

Les collectifs citoyens, associations, mouvements et partis qui s’associent à La Concorde Citoyenne désignent plusieurs représentant.

Le premier de ces délégués siégera au « Conseil d’organisation des élections législatives », la plateforme nationale chargée du partage des maillages des territoriaux, du choix des candidats et du bon déroulement des campagnes. 577 candidat(e)s et autant de suppléant(e)s, des rôles tirés au sort au sein de chaque binôme sauf si l’un des deux soutient l’autre.

Chaque groupe désignera de même un représentant au « Comité stratégique national ». Dans le respect de l’équilibre du programme, des améliorations pourront être apportées, il pourra être complété ou amendé si la réclamation fait consensus.

Enfin, un ou plusieurs représentants de chaque collectif intégreront l’équipe de campagne du candidat à la présidentielle, sur la base des compétences recherchées, qui sont nombreuses.

Les groupes soutiens, au même titre que les fondateurs, mettront en commun leurs forces, leurs capacités de production et de diffusion sur les médias et les réseaux sociaux, afin de briser la censure et le plafond de verre médiatique pour porter la parole populaire aux prochaines échéances et réussir tous ensemble.

Le Candidat

Fabrice Grimal est né en Seine-et-Marne en novembre 1980. Il est père d’une petite fille et habite en région parisienne. Il est entrepreneur dans l’événementiel depuis quinze ans.

Ce passionné d’histoire et d’économie est un gaulliste social qui ne supporte plus de voir son pays poursuivre sa chute effrénée. Il est convaincu que la France doit retrouver d’urgence sa souveraineté politique, économique et monétaire, avec elles la place qui doit être la sienne dans le concert des nations, et que le temps est venu pour les citoyens français de reconquérir leur démocratie.

Début 2018, il publie « Vers la révolution, et si la France se soulevait à nouveau ? » (éditions Jean-Cyrille Godefroy). Lorsque le mouvement des Gilets jaunes surgit quelques mois plus tard, il se jette dans cet affrontement épique qu’il sentait si proche, celui qui vit se redresser une France périphérique en attente de justice sociale, les travailleurs pauvres en quête de dignité et tous ces Français déclassés, invisibilisés médiatiquement, floués politiquement, frustrés dans leur expression citoyenne minée par une démocratie illusoire.

Manifestant assidu, il fait des premiers mois de cette expérience son deuxième ouvrage (« Une année en jaune« , éditions Perspectives libres, septembre 2021) et deviendra progressivement l’un des animateurs du mouvement notamment à travers le projet « Le Gouv » qui le désigne délégué général, sorte de « contre-premier ministre » de ce gouvernement citoyen alternatif, pour le compte de sa « présidence plurielle ».

Appelé à négocier au nom du Gouv avec les autres collectifs de La Concorde Citoyenne 2022, il y a souvent joué un rôle de médiateur des radicalités, une force d’équilibre des revendications populaires exprimées par les différents groupes.

Lorsqu’il s’est agi de faire un choix, sa capacité d’analyse poussée dans de nombreux domaines, sa force de conviction ainsi que la capacité de travail remarquable dont il a fait preuve tout au long du processus complexe menant à l’élaboration du « programme des programmes » ont naturellement conduit les différents groupes créateurs et leurs candidats potentiels à investir celui proposé par Le Gouv.

Pour l’élection à venir, Fabrice et les citoyens qui l’accompagnent ont besoin de toutes les forces vives disposées à propulser sur le devant de la scène une véritable alternative, qui ne peut être que citoyenne. L’équipe de la campagne présidentielle en cours de formation devra donc intégrer les hommes et les femmes les plus compétents venant de tous les groupes partenaires, qu’ils soient fondateurs ou soutien de La Concorde Citoyenne 2022.

Les autres négociateurs du programme

Virginie Fouquet

Née en 1979 à Avranches (50), elle est actuellement installée en Vendée où elle tient un salon de coiffure. Elle s’intéresse à la politique depuis toujours et aime à pointer les incohérences d’un système corrompu. Engagée dans le mouvement des gilets jaunes depuis ses débuts, elle participe à différents projets. D’abord avec le groupe de réflexion Vendéen sur une démocratie directe puis avec Concorde 17.11 sur un programme qui apporte des solutions aux revendications, et désormais avec La Concorde Citoyenne 2022.

Jean-Charles Aknin

Né en 1959 à Saint-Brieuc (22), il a passé l’essentiel de sa vie professionnelle dans les radios de l’audiovisuel public en tant que chef opérateur du son. Politisé depuis toujours, il consolide ses options politiques à l’occasion de la crise des subprimes en 2008. La conscience des injustices inhérentes à l’ultralibéralisme conquérant lui est devenue si aiguë que son implication dans le mouvement des Gilets Jaunes fut naturelle. Il a mis à profit ses talents littéraires et ses connaissances dans la rédaction du programme de Concorde 17.11.

Walter Boujenah

Né en 1966 à Marseille (13), de mère catholique française et de père juif tunisien, il a été chanteur, commerçant, chômeur, infographiste, comptable, patron dans la restauration, cadre dans l’événementiel et ne s’était jamais impliqué en politique. Devant la dégradation de son pays et l’élection douteuse du président Macron, il a compris que plus rien de bon ne viendrait des boutiques politiciennes et a lancé en 2017 le mouvement EJL Citoyens qui les rejette pour mettre le « quoi » avant le « qui » et construire enfin autre chose.

Béatrice Guillemard

Née en 1956 Villepinte (93), elle a commencé sa carrière dans le secrétariat puis à 18 ans elle s’est engagée pour un an dans l’armée pour passer son CAP d’aide-soignante. Elle a par la suite fait carrière en chirurgie et réanimation à l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois. Elle a ensuite repris des études d’esthétique et de maquilleuse professionnelle et dirigé un institut de parfumerie pendant plus de 6 ans, puis est retournée en clinique aux urgences en tant qu’infirmière. Reconnue travailleuse handicapée suite à un accident du travail, elle est passée en service de psychiatrie en tant que monitrice-éducatrice, avant de passer le diplôme d’éducatrice spécialisée.

Sébastien Drochon

Né en 1979 à Loudun (86), il est ingénieur des Arts et Métiers et s’est efforcé durant tout son parcours de militant politique de défendre l’idée que le progrès technologique et scientifique est la clé d’une véritable justice sociale et de l’émancipation de notre société. Actif au sein de Solidarité & Progrès, il se bat depuis plus de quinze ans pour un changement en profondeur du système financier international et un retour à l’esprit du CNR, d’où sa participation à l’élaboration du « programme des programmes » dans un esprit de concorde des forces résistantes.

Jean-Paul Martin

Né en 1946 à Sidi Bel Abbès en Algérie, il a mené une carrière militaire bien remplie. De retour à la vie civile, il exerce les fonctions de responsable sécurité et gestion des risques et de consultant en Afrique et au Moyen-Orient. Profondément attaché au monde combattant il rejoint plusieurs associations dont la société nationale d’entraide de la médaille militaire, dans laquelle il occupera des fonctions éminentes ainsi que dans la réserve citoyenne. Il est médaillé militaire, chevalier de l’ordre national du mérite, valeur militaire, croix du combattant ainsi que d’autres décorations dont celle des Forces armées Canadiennes. Son engagement au sein d’EJL Citoyens est la suite logique d’un engagement de toute une vie au service des valeurs de la France.

Benjamin Bak

Né à Cambrai en 1982, Benjamin a toujours eu à coeur le Bien commun comme objectif de la politique. C’est dans ce sens qu’il s’est engagé à Solidarité et Progrès, mais aussi qu’il a participé à l’élaboration du programme commun de la Concorde Citoyenne.